Déclarations 2019 : revenus des professions non salariées

Modalités déclaratives des BIC, BNC et BA et des plus-values professionnelles à long terme

1. Micro-entrepreneur (ancien auto-entrepreneur)

1.1. Principe

Pour les revenus 2018, le régime du micro-entrepreneur s’applique lorsque le chiffre d’affaires annuel hors taxes de l’année N-1 est inférieur à :

  • 170 000 € pour les activités de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou pour des prestations d’hébergement, chambres d’hôtes ou meublé de tourisme,
  • 70 000 € pour les prestations de services relevant de la catégorie des BIC ou BNC et les locations meublées.

1.1.1. Régime micro ou réel (barème de l’IR)

​Le micro-entrepreneur est soumis au régime classique de la micro-entreprise (micro-BIC ou micro-BNC), sauf option pour un régime réel d’imposition.
Concernant les modalités déclaratives, voir les régimes concernés (BIC, BNC, etc.)

1.1.2. Option pour le versement forfaitaire libératoire

Le versement forfaitaire libératoire est applicable sur option  et sous conditions :

  •  les revenus nets ne doivent pas dépasser 26 818 € par part de quotient familial au titre de l’année 2016 (RFR N-2),
  • le contribuable doit être soumis au régime micro-BIC ou micro-BNC,
  • le contribuable doit relever du régime micro-social.
L’option devait être exercée au plus tard le 31 mars 2018 pour les revenus 2018.
 

Les personnes physiques ayant opté pour le versement forfaitaire libératoire doivent remplir les modalités déclaratives suivantes :

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Indiquer le résultat brut, c’est-à-dire sans appliquer l’abattement forfaitaire :

  • pour les BIC ventes de marchandises et assimilées : indiquer le chiffre d’affaires brut en case 5 TA
  • pour les BIC prestations de services et locations meublées : indiquer le chiffre d’affaires brut en case 5 TB 
  • pour les BNC : indiquez les recettes brutes en case 5 TE
 

Si les conditions du régime fiscal du micro-entrepreneur ne sont finalement pas remplies, indiquer en case 8 UY le montant des versements d’IR effectués en 2018 (ces versements ne sont plus libératoires mais gênèrent un crédit d’impôt égal au montant des versements).

Notice 2041 GQ

1.2. Année blanche : revenus de nature exceptionnelle des micro-entrepreneurs

Concernant les modalités déclaratives, voir les régimes concernés (BIC, BNC, etc.)
Remarque :

Les contribuables qui ont dénoncé, en 2017, leur option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu au titre de l’année 2018 et qui ont exercé, en 2018, une nouvelle option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu au titre de l’année 2019, ne bénéficient pas du CIMR.


Cocher la case 5 DR (pour les BIC), case 5AE (pour les BNC)

Les micro-entrepreneurs ayant opté pour le versement forfaitaire libératoire ne bénéficient pas du CIMR puisque leurs revenus ne sont pas soumis au barème de l’IR.

2. Bénéfices industriels et commerciaux (BIC)

L’administration fiscale a mis en ligne des informations sur les modalités de déclaration des revenus issus des plateformes en ligne :

2.1. BIC professionnels

Les bénéfices industriels et commerciaux professionnels proviennent des professions commerciales, industrielles ou artisanales exercées à titre habituel.

2.1.1. Régime micro-BIC

Le régime micro-BIC s’applique aux exploitants individuels dont le chiffre d’affaires annuel hors taxes de l’année  N-1 ou N-2 (année de référence) est inférieur à :

  • 170 000 € HT pour les BIC relatifs à la vente de marchandises, ou la fourniture de logement (chambres d’hôtes et meublés de tourisme),
  • 70 000 € HT pour les BIC relatifs aux prestations de services et location meublée.
sauf option pour le régime réel.

En cas de dépassement des seuils, le régime micro-BIC continue de s’appliquer s’il s’agit du premier dépassement de seuil sur une période de 2 ans.

Il n’est pas nécessaire de souscrire une déclaration professionnelle.
DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le chiffre d’affaires brut, c’est-à-dire sans application de l’abattement forfaitaire :

  • en case 5 KO (ventes de marchandises et assimilées)
  • en case 5 KP (prestations de services et locations meublées) 

Indiquer en case 5 KN le montant des bénéfices exonérés après abattement (exonérations des entreprises en zones franches urbaines – territoires entrepreneurs, jeunes entreprises innovantes, en zones de restructuration de la défense, en zones franches d’activité dans les DOM)
 

Plus-values / Moins-values

Indiquer en case 5 KX  le montant des plus-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 KJ le montant des moins-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 KQ le montant des plus-values nettes à long terme
Indiquer en case 5 KR le montant des moins-values nettes à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 BD la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 BF si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BIC » ont cessé.

Notice 2041 NOT

2.1.2. Régime réel

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le résultat déterminé sur la déclaration 2031 :

  • en case 5 KC (adhérent d’un CGA)
  • en case 5 KI (non adhérent d’un CGA ne faisant pas appel aux services d’un professionnel de l’expertise comptable agréé, avec majoration de 25 % des revenus) 

Indiquer en case 5 KB le montant des bénéfices exonérés (exonérations des entreprises nouvelles, innovantes, en zones franches urbaines – territoires entrepreneurs, en zones de restructuration de la défense, en zones franches d’activité dans les DOM, en zone de revitalisation rurale, contribuables impatriés)

Indiquer en case 5 DF le montant des bénéfices de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français 
 

Déficit

Indiquer le déficit constaté en 2018 :

  • en case 5 KF (adhérent d’un CGA)
  • ou en case 5 KL (non adhérent d’un CGA)
 

Plus-values / Moins-values

Indiquer les plus-values imposables et moins-values déterminées sur la déclaration 2031 :
Indiquer en case 5 DK  le montant des plus-values à court terme
Indiquer en case 5 DM le montant des moins-values à court terme
Indiquer en case 5 KE le montant des plus-values nettes à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 BD la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 BF si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BIC » ont cessé.

Notice 2041 NOT
Remarque :

En cas de dépassement des seuils du micro-BIC, c’est le régime réel qui s’applique.

  • le régime réel simplifié s’applique lorsque le chiffre d’affaires de l’année civile précédente (N-1) est inférieur à :
    • 789 000 € HT pour les BIC relatifs à la vente de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place ou de fourniture de logement,
    • 238 000 € HT pour les BIC réalisés par les autres entreprises.
  • le régime réel simplifié reste applicable également au titre de la 1ère année suivant celle du dépassement des seuils (sauf si le chiffre d’affaire de l’année en cours excède 869 000 € pour les BIC relatifs à la vente de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place ou de fourniture de logement et 269 000 € pour les autres entreprises),
  • Au-delà de ces seuils, le régime réel normal s’applique.

2.2. BIC non professionnels

Les bénéfices industriels et commerciaux non professionnels proviennent des activités ne comportant pas la participation personnelle, continue et directe de l’un des membres du foyer fiscal à l’accomplissement des actes nécessaires à l’activité.

2.2.1. Régime micro-BIC

Le régime micro-BIC s’applique aux exploitants individuels dont le chiffre d’affaires annuel hors taxes de l’année  N-1 ou N-2 (année de référence) est inférieur à :

  • 170 000 € HT pour les BIC relatifs à la vente de marchandises, ou la fourniture de logement (chambres d’hôtes et meublés de tourisme),
  • 70 000 € HT pour les BIC relatifs aux prestations de services et location meublée.
sauf option pour le régime réel.
 

En cas de dépassement des seuils, le régime micro-BIC continue de s’appliquer s’il s’agit du premier dépassement de seuil sur une période de 2 ans.

Il n’est pas nécessaire de souscrire une déclaration professionnelle.
DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le chiffre d’affaires brut, c’est-à-dire sans application de l’abattement forfaitaire :

  • en case 5 NO (ventes de marchandises et assimilées)
  • en case 5 NP (prestations de services) 
Indiquer en case 5 NN le montant des bénéfices exonérés.

Plus-values / Moins-values

Indiquer en case 5 NX  le montant des plus-values à court terme
Indiquer en case 5 IU le montant des moins-values à court terme
Indiquer en case 5 NQ le montant des plus-values à long terme 
Indiquer en case 5 NR le montant des moins-values à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 UP la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AN si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BIC » ont cessé.

Notice 2041 GM

2.2.2. Régime réel

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer les résultats imposables :

  • en case 5 NC (adhérent d’un CGA)
  • en case 5 NI (non adhérent d’un CGA ne faisant pas appel aux services d’un professionnel de l’expertise comptable agréé, avec majoration de 25 % des revenus) 

Indiquer en case 5 NB le montant des revenus exonérés
 

Déficit

Indiquer le déficit constaté en 2018 :

  • en case 5 NF (adhérent d’un CGA)
  • ou en case 5 NL (non adhérent d’un CGA) 

Indiquer en cases 5 RN à 5 RW le montant des déficits des années antérieures n’ayant pu être déduits
 

Plus-values / Moins-values

Indiquer en case 5 UT  le montant des plus-values à court terme
Indiquer en case 5 UY le montant des moins-values à court terme
Indiquer en case 5 NE le montant des plus-values nettes à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 UP la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AN si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BIC » ont cessé.

Notice 2041 GM

2.3. Année blanche : BIC de nature exceptionnelle

2.3.1. Revenus concernés

Le caractère exceptionnel des bénéfices (professionnels ou non) est déterminé selon 2 critères alternatifs :

  • la nature
  • et le montant du revenu comparé avec les bénéfices (et non le chiffre d’affaires) des 3 dernières années et éventuellement avec le bénéfice de 2019.
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 
Revenus courantsRevenus exceptionnels 
(Revenus listés à l’article 60 de la loi de finances pour 2017, II, C, 1° à 15°)
Selon la nature

Revenus soumis au prélèvement à la source (retenue à la source ou acompte)

Se reporter au BOI-IR-PAS-10

Revenus exceptionnels par nature :

  • Revenus éligibles au système du quotient (CGI. art. 163-0 A)
  • Subventions d’équipement
  • Indemnités d’assurance compensant la perte d’un élément d’actif immobilisé
  • les plus-values à long terme,
  • les plus-values à court terme
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 30

Selon le montant : comparaison entre 2018 et 2015, 2016, 2017 (dans un premier temps) puis avec 2019 (dans un second temps)

Pour cette comparaison : 

  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque membre du foyer fiscal,
  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque catégorie de revenus (BIC, BNC ou BA), il semble devoir globaliser l’ensemble des bénéfices relevant d’une même catégorie, qu’ils soient professionnels ou non-professionnels (notamment les revenus LMNP et les BIC professionnels),
  • les revenus exceptionnels par nature doivent être exclus des bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 à comparer,
  • les bénéfices de 2015, 2016 et 2017 sont proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices de 2018 et 2019 ne sont pas proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 sont retenus avant abattement pour régimes zonés, BER, ZRR, BUR, etc. (CGI art. 44 sexies ;  44 sexies A 44 septies ; 44 octies  44 octies A ; 44 undecies ; 44 duodecies ;  44 terdecies ; 44 quaterdecies ;  44 quindecies; 44 sexdecies) et avant abattement pour jeunes agriculteurs (CGI. art. 73 B)

Le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 ≥ 2018 :

CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018

BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 100

Remarque : 

Il convient de prendre le plus élevé des années 2015, 2016 et 2017 et non la moyenne des années 2015, 2016 et 2017.

2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 :

Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé des bénéfices 2015, 2016 et 2017
(CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 sur la fraction inférieure)

2019 ≥  2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 :

Crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 

2018 > 2019 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 ​
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au bénéfice 2019 
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018  ET crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 pour la fraction inférieure)

 2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 > 2019    
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 pour la fraction inférieure)

2.3.2. Modalités déclaratives

Il est impératif de remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 un double prélèvement sur vos revenus  industriels et commerciaux »
pour bénéficier du CIMR.

DéclarationsPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PROEn cas de revenus positifs, remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 un double prélèvement sur vos revenus industriels et commerciaux » en page 5. 
 
  • Si l’activité a été créée en 2018 : cocher la case 5 HN 
  • Si l’activité a été créée avant 2018 : 
    • Si le bénéfice de 2018 est inférieur ou égal à l’un des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, cocher la case BIA
    • Si le bénéfice de 2018 est supérieur à chacun des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, les bénéfices de ces années doivent être portés respectivement en case 5TJ, 5UV et 5UW (*)
      En cas de déficit déclaré au titre d’une de ces années, inscrire zéro dans la case correspondante

(*) Seul le bénéfice courant doit être déclaré. 
Si le bénéfice comprend des revenus exceptionnels (plus-value court terme, moins-value court terme, subvention d’équipement, indemnité d’assurance, ou revenus de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français), indiquer le montant du bénéfice après déduction de ces éléments. 
Si le bénéfice déclaré correspond à une période de moins de 12 mois, il doit être ajusté prorata temporis pour la ramener à une année entière. 

Remarque : 

L’ensemble des BIC professionnels, non professionnels, LMP et LMNP doivent être globalisés.

2.4. Système du quotient

Le système du quotient s’applique sur option sur : 

  • les revenus exceptionnels par leur nature (non susceptibles d’être recueillis annuellement) et par leur montant (ils dépassent la moyenne des revenus imposables des 3 années précédentes)
  • certains revenus exceptionnels quel que soit leur montant (prime de départ volontaire, fraction imposable des indemnités de licenciement, de mise à la retraite, de départ à la retraite ou en préretraite, etc.)
  • les revenus différés en raison de circonstances indépendantes de la volonté du contribuable, quel que soit leur montant (rappels de salaire, arriérés de loyers, indemnités versées en réparation d’un préjudice consistant en la perte d’un revenu normalement imposable ou en la perte d’une chance de réaliser un revenu, etc.)



DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration n°2042 CDéclarer :
  • les revenus soumis au système du quotient dans la case ØXX (page 4)
  • le détail des revenus dans le cadre en dessous de la case ØXX (ou dans une note jointe) :
    • le bénéficiaire du revenu,
    • la nature du revenu,
    • le montant du revenu
    • pour les revenus différés, ajouter une mention précisant l’année d’échéance « normale » du revenu
Attention :

Les revenus soumis au système du quotient sont à indiquer uniquement en case ØXX : ils ne doivent pas être déclarés dans les cases habituelles des revenus concernés ni dans les cases réservées aux revenus exceptionnels de l’année blanche.

Notice 2041

Notice 2041 GH

3. Bénéfices non commerciaux (BNC)

3.1. BNC professionnels

Les bénéfices industriels et commerciaux professionnels proviennent des professions libérales (médecin, artiste, etc.) de charges et offices (notaire, huissier, etc.) ou de tout autre profession exercée à titre habituel.

3.1.1. Régime micro-BNC

Le régime micro-BNC s’applique aux exploitants individuels dont le chiffre d’affaires annuel hors taxes de l’année N-1 ou N-2 (année de référence) est inférieur à 70 000 € HT (sauf option pour le régime réel).

En cas de dépassement des seuils, le régime micro-BIC continue de s’appliquer s’il s’agit du premier dépassement de seuil sur une période de 2 ans

Il n’est pas nécessaire de souscrire une déclaration professionnelle.

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le montant des recettes brutes, c’est-à-dire sans application de l’abattement pour frais professionnels, en case 5 HQ 

Indiquer en case 5 HP le montant des bénéfices exonérés après abattement (exonérations des activités exercées en zones franches urbaines – territoires entrepreneurs)


Plus-values / Moins-values

Indiquer en case 5 HV  le montant des plus-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 KZ  le montant des moins-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 HR le montant des plus-values nettes à long terme
Indiquer en case 5 HS le montant des moins-values nettes à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 XI la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AO si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BNC » ont cessé.

Notice 2041 GQ

3.1.2. Régime de la déclaration contrôlée

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le résultat déterminé sur la déclaration 2035 :

  • en case 5 QC (adhérent d’un CGA)
  • en case 5 QI (non adhérent d’un CGA ne faisant pas appel aux services d’un professionnel de l’expertise comptable agréé, avec majoration de 25 % des revenus) 

Indiquer en case 5 QB (adhérent d’un CGA) le montant des revenus et plus-values à court terme exonérés (abattements et exonérations des entreprises nouvelles, en zones franches urbaines – territoires entrepreneurs, en zones franches d’activité dans les DOM, en zone de revitalisation rurale, droits d’auteur des impatriés) ou en case 5 QH (non adhérent d’un CGA)

Indiquer en case 5 XJ le montant des bénéfices de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français et les revenus de source française perçus par les non-résidents
 

Déficit

Indiquer le déficit constaté en 2018

  • en case 5 QE (adhérent d’un CGA)
  • ou en case 5 QK (non adhérent d’un CGA) 



Plus-values / Moins-values

Indiquer les plus-values imposables et moins-values déterminées sur la déclaration 2035 :
Indiquer en case 5 XP  le montant des plus-values à court terme
Indiquer en case 5 XH le montant des moins-values à court terme
Indiquer en case 5 QD le montant des plus-values à long terme

 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 XI la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AO si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BNC » ont cessé.

Notice 2041 NOT

3.2. BNC non professionnels

Les bénéfices non commerciaux non professionnels proviennent des activités non commerciales ne résultant pas de l’exercice d’une profession libérale ou de charges et offices, si cette activité ne présente pas un caractère professionnel, c’est-à-dire qu’elle n’est pas exercée à titre habituel et constant et dans un but lucratif.

3.2.1. Régime micro-BNC

Le régime micro-BNC s’applique aux exploitants individuels dont le chiffre d’affaires annuel hors taxes de l’année N-1 ou N-2 (année de référence) est inférieur à 70 000 € HT (sauf option pour le régime réel).

En cas de dépassement des seuils, le régime micro-BIC continue de s’appliquer s’il s’agit du premier dépassement de seuil sur une période de 2 ans.

Il n’est pas nécessaire de souscrire une déclaration professionnelle.

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le montant des recettes brutes, c’est-à-dire sans application de l’abattement pour frais professionnels, en case 5 KU

Indiquer en case 5 TH le montant des revenus nets exonérés

Plus-values / Moins-values

Indiquer en case 5 KY  le montant des plus-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 JU  le montant des moins-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 KV le montant des plus-values à long terme
Indiquer en case 5 KW le montant des moins-values à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 XR la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AP si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BNC » ont cessé.

Notice 2041 GQ

3.2.2. Régime de la déclaration contrôlée

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer les résultats et plus-values imposables déterminés sur la déclaration 2035 :

  • en case 5 JG (adhérent d’un CGA)
  • en case 5 SN (non adhérent d’un CGA ne faisant pas appel aux services d’un professionnel de l’expertise comptable agréé, avec majoration de 25 % des revenus) 

Indiquer en case 5 HK le montant des revenus exonérés (adhérent d’un CGA) ou en case 5 IK (non adhérent d’un CGA)

Indiquer en case 5 XS le montant des bénéfices de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français et les revenus de source française perçus par les non-résidents
 

Déficit

Indiquer le déficit constaté en 2018 :

  • en case 5 JJ (adhérent d’un CGA)
  • ou en case 5 SP (non adhérent d’un CGA) 
 

Indiquer en cases 5 HT à 5 MT le montant des déficits constatés au titre des années antérieures à 2018.


Plus-values / Moins-values

Indiquer en case 5 XY  le montant des plus-values à court terme
Indiquer en case 5 VM le montant des moins-values à court terme
Indiquer en case 5 SO le montant des plus-values à long terme

 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 XR la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AP si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « BNC » ont cessé.

Notice 2041 NOT

3.3. Année blanche : BNC de nature exceptionnelle

3.3.1. Revenus concernés

Le caractère exceptionnel des bénéfices (professionnels ou non) est déterminé selon 2 critères alternatifs :

  • la nature
  • et le montant du revenu comparé avec les bénéfices (et non le chiffre d’affaires) des 3 dernières années et éventuellement avec le bénéfice de 2019.
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 
Revenus courantsRevenus exceptionnels 
(Revenus listés à l’article 60 de la loi de finances pour 2017, II, C, 1° à 15°)
Selon la nature

Revenus soumis au prélèvement à la source (retenue à la source ou acompte)

Se reporter au BOI-IR-PAS-10

Revenus exceptionnels par nature :

  • Revenus éligibles au système du quotient (CGI. art. 163-0 A)
  • Subventions d’équipement
  • Indemnités d’assurance compensant la perte d’un élément d’actif immobilisé
  • les plus-values à long terme,
  • les plus-values à court terme
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 30

Selon le montant : comparaison entre 2018 et 2015, 2016, 2017 (dans un premier temps) puis avec 2019 (dans un second temps)

Pour cette comparaison : 

  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque membre du foyer fiscal,
  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque catégorie de revenus (BIC, BNC ou BA), il semble devoir globaliser l’ensemble des bénéfices relevant d’une même catégorie, qu’ils soient professionnels ou non-professionnels (notamment les revenus LMNP et les BIC professionnels),
  • les revenus exceptionnels par nature doivent être exclus des bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 à comparer,
  • les bénéfices de 2015, 2016 et 2017 sont proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices de 2018 et 2019 ne sont pas proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 sont retenus avant abattement pour régimes zonés, BER, ZRR, BUR, etc. (CGI art. 44 sexies ;  44 sexies A 44 septies ; 44 octies  44 octies A ; 44 undecies ; 44 duodecies ;  44 terdecies ; 44 quaterdecies ;  44 quindecies; 44 sexdecies) et avant abattement pour jeunes agriculteurs (CGI. art. 73 B)

Le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 ≥ 2018 :

CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018

BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 100

Remarque : 

Il convient de prendre le plus élevé des années 2015, 2016 et 2017 et non la moyenne des années 2015, 2016 et 2017.

2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 :

Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé des bénéfices 2015, 2016 et 2017
(CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 sur la fraction inférieure)

2019 ≥  2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 :

Crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 

2018 > 2019 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 ​
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au bénéfice 2019 
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018  ET crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 pour la fraction inférieure)

 2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 > 2019    
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 pour la fraction inférieure)

3.3.2. Modalités déclaratives

Il est impératif de remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 un double prélèvement sur vos revenus non commerciaux » pour bénéficier du CIMR.

DéclarationsPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PROEn cas de revenus positifs, remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 un double prélèvement sur vos revenus non commerciaux en page 7. 
 
  • Si l’activité a été créée en 2018 : cocher la case 5 KG 
  • Si l’activité a été créée avant 2018 : 
    • Si le bénéfice de 2018 est inférieur ou égal à l’un des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, cocher la case BNA
    • Si le bénéfice de 2018 est supérieur à chacun des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, les bénéfices de ces années doivent être portés respectivement en case 5QS, 5QR et 5QT (*)
      En cas de déficit déclaré au titre d’une de ces années, inscrire zéro dans la case correspondante

(*) Seul le bénéfice courant doit être déclaré. 
Si le bénéfice comprend des revenus exceptionnels (plus-value court terme, moins-value court terme, subvention d’équipement, indemnité d’assurance, ou revenus de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français), indiquer le montant du bénéfice après déduction de ces éléments. 
Si le bénéfice déclaré correspond à une période de moins de 12 mois, il doit être ajusté prorata temporis pour la ramener à une année entière. 

Remarque : 

L’ensemble des BNC professionnels et non professionnels doivent être globalisés.

3.4. Système du quotient

Le système du quotient s’applique sur option sur : 

  • les revenus exceptionnels par leur nature (non susceptibles d’être recueillis annuellement) et par leur montant (ils dépassent la moyenne des revenus imposables des 3 années précédentes)
  • certains revenus exceptionnels quel que soit leur montant (prime de départ volontaire, fraction imposable des indemnités de licenciement, de mise à la retraite, de départ à la retraite ou en préretraite, etc.)
  • les revenus différés en raison de circonstances indépendantes de la volonté du contribuable, quel que soit leur montant (rappels de salaire, arriérés de loyers, indemnités versées en réparation d’un préjudice consistant en la perte d’un revenu normalement imposable ou en la perte d’une chance de réaliser un revenu, etc.)


DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration n°2042 CDéclarer :
  • les revenus soumis au système du quotient dans la case ØXX (page 4)
  • le détail des revenus dans le cadre en dessous de la case ØXX (ou dans une note jointe) :
    • le bénéficiaire du revenu,
    • la nature du revenu,
    • le montant du revenu
    • pour les revenus différés, ajouter une mention précisant l’année d’échéance « normale » du revenu
Attention :

Les revenus soumis au système du quotient sont à indiquer uniquement en case ØXX : ils ne doivent pas être déclarés dans les cases habituelles des revenus concernés ni dans les cases réservées aux revenus exceptionnels de l’année blanche.

Notice 2041

Notice 2041 GH

4. Bénéfices agricoles (BA)

Les bénéfices agricoles sont les revenus tirés de l’exploitation de biens ruraux. Ces revenus résultent de la vente ou de la consommation des produits :

  • de tous les terrains de culture y compris les profits issus de la production forestière,
  • d’élevage d’animaux de toutes espèces.

4.1. Régime micro-BA

Le régime micro-BA s’applique aux exploitants individuels dont les recettes hors taxe annuel des années N-3, N-2 et N-1 (années de référence) sont inférieures à 82 800 € HT (sauf option pour le régime réel).

Il n’est pas nécessaire de souscrire une déclaration professionnelle.

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le montant des recettes encaissées, à l’exclusion du produit de cession de biens affectés à l’exploitation, en case 5 XB

Rappel :

Le bénéfice imposable, sauf en cas de création d’activité, est égal à la moyenne des recettes hors taxes de l’année d’imposition et des deux années précédentes (N-2, N-1 et N), diminuée d’un abattement de 87 %. La moyenne des recettes des années 2016, 2017 et 2018 (N-2, N-1 et N)sera calculée automatiquement par l’administration en retenant les recettes déclarées les deux années précédentes.

Indiquer en case 5 XA le montant des bénéfices exonérés après déduction de l’abattement de 87 % (exonération applicable dans les zones de restructuration de la défense)
 

Revenus provenant de la coupe de bois (ces revenus sont taxés forfaitairement)

Indiquer en case 5 HD le revenu cadastral indiqué sur l’avis 2018 de taxe foncière des propriétés non bâties.
 

Plus-values / Moins-values

Indiquer en case 5 HW  le montant des plus-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 XO  le montant des moins-values nettes à court terme
Indiquer en case 5 HX le montant des plus-values nettes à long terme
Indiquer en case 5 XN le montant des moins-values nettes à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 AD la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AF si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « agricole » ont cessé.

Notice 2041 GQ

4.2. Régime réel

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Bénéfices

Indiquer le résultat déterminé sur la déclaration 2143 (régime normal) ou 2139 (régime simplifié) :

  • en case 5 HC (adhérent d’un CGA), avec le bénéfice résultant du calcul de la moyenne triennale en cas d’option pour ce dispositif 
  • en case 5 HI (non adhérent d’un CGA ne faisant pas appel aux services d’un professionnel de l’expertise comptable agréé, avec majoration de 25 % des revenus) 

Indiquer en case 5 XT  (adhérant d’un CGA) ou 5 XV (non adhérant d’un CGA) la fraction du bénéfice qui excède la moyenne triennale (et qui est imposable au taux marginal)

Indiquer en case 5 AK le montant des bénéfices de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français

Indiquer en case 5 HB (adhérent d’un CGA) le montant des bénéfices et plus-values à court terme exonérés (exonérations des activités exercées en zones franches d’activité dans les DOM et dans les zones de restructuration de la défense) ou en case 5 HH (non adhérent d’un CGA)​

Déficit

Indiquer le déficit constaté en 2018 :

  • en case 5 HF (adhérent d’un CGA)
  • ou en case 5 HL (non adhérent d’un CGA) 
Indiquer en cases 5 QF à 5 QQ le montant des déficits agricoles des années antérieures à imputer sur les bénéfices agricoles de l’année 2018

 

Plus-values / Moins-values

Indiquer les plus-values imposables et moins-values déterminées sur la déclaration 2143 ou 2139 :
Indiquer en case 5 AQ le montant des plus-values à court terme
Indiquer en case 5 AY le montant des moins-values à court terme
Indiquer en case 5 HE le montant des plus-values nettes à long terme
 

Pour détermination de l’acompte appliqué à compter de septembre 2019

Indiquer en case 5 AD la durée de l’exercice si moins de 12 mois

Cocher la case 5 AF si vous ne percevez plus de revenus agricoles après le 31 décembre 2018 (afin de stopper l’acompte prélevé à la source à compter de septembre)
Cochez la case si toutes les activités relevant de la catégorie « agricole » ont cessé.

Notice 2041 NOT
Remarque :

En cas de dépassement des seuils du micro : 

  • le régime réel simplifié s’applique lorsque les chiffres d’affaires des années N-3, N-2 et N-1 sont inférieurs à 352 000 € HT (332 000 € pour les GAEC),
  • Au-delà de ce seuil, le régime réel normal s’applique.​

4.3. Système du quotient (revenus exceptionnels ou différés)

La taxation des résultats exceptionnels des exploitants agricoles soumis à un régime réel peut être, sur option, étalée sur 7 ans. Il est possible de demander que la fraction du revenu exceptionnel (1/7ème), quel que soit son montant, soit imposée selon le système du quotient (sur option).

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration n°2042 C proDéclarer en case 5HC  le montant du résultat de l’annéeNotice 2041

Notice 2041 GH
Déclaration n°2042 CDéclarer :
  • 1/7ème du revenu soumis au système du quotient dans la case ØXX (page 4)
  • le détail des revenus dans le cadre en dessous de la case ØXX (ou dans une note jointe) :
    • le bénéficiaire du revenu,
    • la nature du revenu,
    • le montant du revenu
    • pour les revenus différés, ajouter une mention précisant l’année d’échéance « normale » du revenu
Attention :

Les revenus soumis au système du quotient sont à indiquer uniquement en case ØXX : ils ne doivent pas être déclarés dans les cases habituelles des revenus concernés  ni dans les cases réservées aux revenus exceptionnels de l’année blanche.

Remarque : 

Si vous ne demandez pas à bénéficier du système du quotient, indiquer en case 5 HC le montant du résultat de l’année majoré de 1/7ème du revenu exceptionnel.

4.4. Année blanche : BA de nature exceptionnelle

4.4.1. Revenus concernés

Le caractère exceptionnel des bénéfices (professionnels ou non) est déterminé selon 2 critères alternatifs :

  • la nature
  • et le montant du revenu comparé avec les bénéfices (et non le chiffre d’affaires) des 3 dernières années et éventuellement avec le bénéfice de 2019.
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 
Revenus courantsRevenus exceptionnels 
(Revenus listés à l’article 60 de la loi de finances pour 2017, II, C, 1° à 15°)
Selon la nature

Revenus soumis au prélèvement à la source (retenue à la source ou acompte)

Se reporter au BOI-IR-PAS-10

Revenus exceptionnels par nature :

  • Revenus éligibles au système du quotient (CGI. art. 163-0 A)
  • Subventions d’équipement
  • Indemnités d’assurance compensant la perte d’un élément d’actif immobilisé
  • les plus-values à long terme,
  • les plus-values à court terme
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 30

Selon le montant : comparaison entre 2018 et 2015, 2016, 2017 (dans un premier temps) puis avec 2019 (dans un second temps)

Pour cette comparaison : 

  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque membre du foyer fiscal,
  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque catégorie de revenus (BIC, BNC ou BA), il semble devoir globaliser l’ensemble des bénéfices relevant d’une même catégorie, qu’ils soient professionnels ou non-professionnels (notamment les revenus LMNP et les BIC professionnels),
  • les revenus exceptionnels par nature doivent être exclus des bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 à comparer,
  • les bénéfices de 2015, 2016 et 2017 sont proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices de 2018 et 2019 ne sont pas proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 sont retenus avant abattement pour régimes zonés, BER, ZRR, BUR, etc. (CGI art. 44 sexies ;  44 sexies A 44 septies ; 44 octies  44 octies A ; 44 undecies ; 44 duodecies ;  44 terdecies ; 44 quaterdecies ;  44 quindecies; 44 sexdecies) et avant abattement pour jeunes agriculteurs (CGI. art. 73 B)

Le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 ≥ 2018 :

CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018

BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 100

Remarque : 

Il convient de prendre le plus élevé des années 2015, 2016 et 2017 et non la moyenne des années 2015, 2016 et 2017.

2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 :

Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé des bénéfices 2015, 2016 et 2017
(CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 sur la fraction inférieure)

2019 ≥  2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 :

Crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 

2018 > 2019 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 ​
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au bénéfice 2019 
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018  ET crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 pour la fraction inférieure)

 2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 > 2019    
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 pour la fraction inférieure)

4.4.2. Modalités déclaratives

Il est impératif de remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 un double prélèvement sur vos revenus agricoles » pour bénéficier du CIMR.

DéclarationsPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PROEn cas de revenus positifs, remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 un double prélèvement sur vos revenus agricoles » en page 2. 
 
  • Si l’activité a été créée en 2018 : cocher la case 5 AC 
  • Si l’activité a été créée avant 2018 : 
    • Si le bénéfice de 2018 est inférieur ou égal à l’un des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, cocher la case BAA
    • Si le bénéfice de 2018 est supérieur à chacun des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, les bénéfices de ces années doivent être portés respectivement en case 5TD, 5TK et 5TL (*)
      En cas de déficit déclaré au titre d’une de ces années, inscrire zéro dans la case correspondante

(*) Seul le bénéfice courant doit être déclaré. 
Si le bénéfice comprend des revenus exceptionnels (plus-value court terme, moins-value court terme, subvention d’équipement, indemnité d’assurance, ou revenus de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français), indiquer le montant du bénéfice après déduction de ces éléments. 
Si le bénéfice déclaré correspond à une période de moins de 12 mois, il doit être ajusté prorata temporis pour la ramener à une année entière. 

Remarque : 

L’ensemble des BA professionnels et non professionnels doivent être globalisés.

5. Revenus à imposer aux prélèvements sociaux

5.1. Principe

Les revenus relevant des bénéfices industriels et commerciaux, des bénéfices non commerciaux ou des bénéfices agricoles non assujettis aux cotisations sociales par les organismes sociaux au titre des revenus d’activité doivent être reportés sur la déclaration 2042-C-PRO. Il s’agit des :

  • BIC non professionnels, 
  • BNC non professionnels, 
  • revenus agricoles des associés non exploitants de sociétés de personnes,
  • plus-values professionnelles à long terme exonérés d’impôt en cas de départ à la retraite (CGI art. 151 septies) hors plus-values long terme déjà déclarées en BA, BIC professionnels et BIC non professionnels, BNC professionnels et BNC non professionnels.
DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PRO

Indiquer le montant net des revenus n’ayant pas été assujettis par les organismes sociaux aux cotisations sociales, en case 5 HY :

  • après application de l’abattement forfaitaire pour les régimes micro
  • avant majoration de 25 % en cas de non adhésion à un CGA.
 

Indiquer le montant des plus-values professionnelles à long terme exonérées en cas de départ à la retraite (CGI art. 151 septies) en case 5 HG, hors plus-values long terme déjà déclarées en BA, BIC professionnels et BIC non professionnels, BNC professionnels et BNC non professionnels.

Notice 2041 NOT

5.2. Année blanche : revenus de nature exceptionnelle

5.2.1. Revenus concernés

Le caractère exceptionnel des bénéfices (professionnels ou non) est déterminé selon 2 critères alternatifs :

  • la nature
  • et le montant du revenu comparé avec les bénéfices (et non le chiffre d’affaires) des 3 dernières années et éventuellement avec le bénéfice de 2019.
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 
Revenus courantsRevenus exceptionnels 
(Revenus listés à l’article 60 de la loi de finances pour 2017, II, C, 1° à 15°)
Selon la nature

Revenus soumis au prélèvement à la source (retenue à la source ou acompte)

Se reporter au BOI-IR-PAS-10

Revenus exceptionnels par nature :

  • Revenus éligibles au système du quotient (CGI. art. 163-0 A)
  • Subventions d’équipement
  • Indemnités d’assurance compensant la perte d’un élément d’actif immobilisé
  • les plus-values à long terme,
  • les plus-values à court terme
BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 30

Selon le montant : comparaison entre 2018 et 2015, 2016, 2017 (dans un premier temps) puis avec 2019 (dans un second temps)

Pour cette comparaison : 

  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque membre du foyer fiscal,
  • les bénéfices sont appréciés distinctement pour chaque catégorie de revenus (BIC, BNC ou BA), il semble devoir globaliser l’ensemble des bénéfices relevant d’une même catégorie, qu’ils soient professionnels ou non-professionnels (notamment les revenus LMNP et les BIC professionnels),
  • les revenus exceptionnels par nature doivent être exclus des bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 à comparer,
  • les bénéfices de 2015, 2016 et 2017 sont proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices de 2018 et 2019 ne sont pas proratisés s’ils sont réalisés sur moins de 12 mois,
  • les bénéfices 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 sont retenus avant abattement pour régimes zonés, BER, ZRR, BUR, etc. (CGI art. 44 sexies ;  44 sexies A 44 septies ; 44 octies  44 octies A ; 44 undecies ; 44 duodecies ;  44 terdecies ; 44 quaterdecies ;  44 quindecies; 44 sexdecies) et avant abattement pour jeunes agriculteurs (CGI. art. 73 B)

Le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 ≥ 2018 :

CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018

BOI-IR-PAS-50-10-20-20 § 100

Remarque : 

Il convient de prendre le plus élevé des années 2015, 2016 et 2017 et non la moyenne des années 2015, 2016 et 2017.

2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 :

Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé des bénéfices 2015, 2016 et 2017
(CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 sur la fraction inférieure)

2019 ≥  2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 :

Crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 

2018 > 2019 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 ​
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au bénéfice 2019 
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018  ET crédit d’impôt complémentaire automatique accordé en 2020 sur les revenus 2019 pour la fraction inférieure)

 2018 > le plus élevé entre 2015, 2016 ou 2017 > 2019    
  • Exception : Augmentation du bénéfice 2018 résulte d’un surcroît d’activité par rapport à 2015, 2016 et 2017 et 2019
    (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 ET crédit d’impôt complémentaire accordé en 2020 sur les revenus 2019 sur la totalité du bénéfice 2018 sur réclamation)
  • Principe : Imposition de la seule fraction du bénéfice 2018 supérieure au plus élevé entre 2015, 2016 et 2017 (CIMR automatique accordé en 2019 sur les revenus 2018 pour la fraction inférieure)

5.2.2. Modalités déclaratives

Il est impératif de remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 une double imposition aux prélèvements sociaux de vos BA, BIC, BNC » pour bénéficier du CIMR.

DéclarationsPrécisionsNotice
Déclaration 2042-C-PROEn cas de revenus soumis aux prélèvements sociaux (case 5 HY) (autre que ceux soumis aux contributions sociales par les organismes sociaux) remplir l’encadré « Pour éviter en 2019 une double imposition aux prélèvements sociaux de vos BA, BIC, BNC​ » en page 7. 
 
  • Si l’activité a été créée en 2018 : cocher la case 5 EW 
  • Si l’activité a été créée avant 2018 : 
    • Si le bénéfice de 2018 est inférieur ou égal à l’un des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, cocher la case PSA
    • Si le bénéfice de 2018 est supérieur à chacun des bénéfices des années 2015, 2016 ou 2017, les bénéfices de ces années doivent être portés respectivement en case 5 TX, 5 TQ, 5 UQ. (*)
      En cas de déficit déclaré au titre d’une de ces années, inscrire zéro dans la case correspondante

(*) Seul le bénéfice courant doit être déclaré. 
Si le bénéfice comprend des revenus exceptionnels (plus-value court terme, moins-value court terme, subvention d’équipement, indemnité d’assurance, ou revenus de source étrangère ouvrant droit à un crédit d’impôt égal à l’impôt français), indiquer le montant du bénéfice après déduction de ces éléments. 
Si le bénéfice déclaré correspond à une période de moins de 12 mois, il doit être ajusté prorata temporis pour la ramener à une année entière. 

6. Frais de tenue de comptabilité et d’adhésion à un CGA

Le contribuable peut bénéficier d’une réduction d’impôt si cumulativement :

  • il est assujetti à l’impôt sur le revenu (BIC, BNC ou BA),
  • il a la qualité d’adhérent à un centre de gestion ou à une association agréés
  • il a réalisé un chiffre d’affaires ou de recettes inférieur aux limites du forfait agricole, du régime des micro-entreprises (BIC) ou du régime spécial BNC et a opté pour un mode réel de détermination du résultat.

La réduction d’impôt est égale à 2/3 de la dépense plafonnée à 915 €.
BOI-IR-RICI-10

Pour bénéficier de l’avantage, le contribuable doit remplir les obligations déclaratives suivantes :

DéclarationPrécisionsNotice
Déclaration 2042 C PRO

Indiquer :

  • case 7 FF : le montant des frais de tenue de comptabilité et de d’adhésion à un CGA
  • case 7 FG : le nombre d’exploitations pour lesquelles est demandé le bénéfice de la réduction
Notice 2041 GD
Remarque :

Le surplus des dépenses constitue une charge déductible du résultat catégoriel.
BOI-IR-RICI-10 § 340

Source : Fidroit

Articles similaires